Insatisfactions et plaintes

Insatisfactions et plaintes

Le personnel du CISSS de Lanaudière accorde une importance fondamentale à la qualité des services qu’il dispense ainsi qu’au respect des droits des usagers.

Si vous vivez une insatisfaction, nous vous encourageons d’abord à en faire part au responsable de l’endroit où est survenu l’événement. Cette simple démarche peut vous permettre de trouver une solution satisfaisante. Si vos insatisfactions demeurent, il vous est possible de porter plainte auprès du commissaire aux plaintes et à la qualité des services du CISSS de Lanaudière. Notre service est gratuit et confidentiel.

Nous nous engageons à vous écouter avec respect pour comprendre la situation.

N’hésitez pas à nous dire si vos droits ne sont pas respectés ou si vous êtes insatisfait de :

  • L’accessibilité, la continuité ou la qualité des soins et services;
  • L’accessibilité de l’information;
  • La qualité des relations humaines et des communications;
  • La qualité du milieu de vie et des ressources matérielles;
  • Etc.

Vous pouvez adresser une plainte verbalement ou par écrit en utilisant le Démarre le chargement du fichierformulaire de plainte.

Si vous avez besoin d’aide pour la rédaction de votre plainte, vous pouvez être accompagné par le /typo3conf/l10n/fr/rtehtmlarea/Resources/Private/Language/fr.locallang_accessibilityicons.xlf:external_link_new_window_altTextCentre d’assistance et d’accompagnement aux plaintes de Lanaudière que vous pouvez joindre au 1 800 882-5622.

N’hésitez pas à porter plainte, car c’est un geste très constructif qui assure le respect des droits des usagers. Il contribue à améliorer la qualité des services de santé et des services sociaux. Vous avez le droit de porter plainte en toute confidentialité et sans risque de représailles.

Qui peut porter plainte?

L’usager (ou son représentant) et l’héritier (ou le représentant légal) d’un usager décédé peuvent déposer une plainte verbale ou écrite.

Démarre le chargement du fichierFormulaire plainte - Français

Démarre le chargement du fichierFormulaire plainte - Anglais

Action collective - Conseil pour la protection des malades

Le 23 septembre 2019, la Cour supérieure du Québec, district de Montréal, a autorisé l’exercice d’une action collective (l’« Action collective ») en dommages-intérêts contre les 22 centres intégrés de santé et de services sociaux (« CISSS ») et centres intégrés universitaires de santé et de services sociaux (« CIUSSS ») du Québec, le Centre hospitalier universitaire Sainte-Justine et le Centre universitaire de Santé McGill[1], (« Défendeurs ») pour le bénéfice du groupe suivant :

« Toutes les personnes qui ont résidé dans un Centre d’hébergement de soins de longue durée du Québec (« CHSLD ») public, après le 9 juillet 2015, en excluant la clientèle ayant séjourné dans un « lit temporaire », pour une période de 30 jours et moins par séjour au sein d’un établissement.

Lit temporaire désigne notamment mais non limitativement : « lits de répit », « lits de dépannage », « lits transitoires », « lits de convalescence », « lits de débordement », « lits gériatriques alternatifs », « lits de réadaptation », « lits d’unité de courte durée », « lits d’unité transitoire de réadaptation fonctionnelle intensive (URFI) », « lits alternatifs », « lits d’urgence sociale », « lits transitoires de récupération fonctionnelle (UTRF) » et « lits de soins palliatifs » ».

Lire l'avis complet


[1] Ajoutés le 21 mai 2020.